CIRCUIT AUTOUR DE SAINT-DIDIER-DES-BOIS 2016

Publié le par P.Stallin

Exceptionnellement quatre associations de la région d’Elbeuf s’étaient associées pour une même sortie. La proximité de leur stand pendant le dernier Village des Associations à Elbeuf, leur avait donné cette idée. Et c’est une cinquantaine de personnes qui se sont retrouvées à 9h00 place de l’église de Saint-Didier-des-Bois.

Les associations réunies dans ce projet sont la SESNE, la SEARE (Société d’Etudes Archéologique de la Région Elbeuvienne), la SHE (Société d’Histoire d’Elbeuf )et l’ACL (Association Culture et Loisir de Saint Pierre les Elbeuf).

Le rendez-vous était donné à l’église de Saint-Didier-des-Bois et c’est par la visite de cette église que la sortie a débutée . Elle est en partie en colombage et date du XIIéme ou XIII éme siècle. Sa particularité est de posséder un puits à l’intérieur, près du chœur. L’eau de ce puits avait parait-t-il des vertus médicinale. C’était aussi peut-être un lieu de culte païen (culte des sources) annexé par le catholicisme.

En sortant de l’église nous avons pris une petite route qui descend dans la vallée de l’Oison. Durant la descente, Jérôme Girard (SESNE) nous a fait observer la craie du talus , Puisqu'à cet endroit, sont parfaitement visible des affleurements de craie glauconieuse d'époque cénomanienne appartenant au crétacé (95 millions d'années). Ces affleurements apparaissent ici par le jeu d'une faille qui les a surélevés de 100m environ. En fait, nous avons refait le parcours organisé par les Amis des Sciences Naturelles de Rouen le 14 juin 1866 sous la conduite de M. BUCAILLE.Nous avons retrouvé les différentes roches et strates décrites dans son compte rendu et même quelques fossiles, notamment deux lamellibranches appelés Neithea et Merklinia.

En bas de cette route, nous avons pris un chemin de terre qui nous a emmenés au Puits Castel. Claude Lechevalier (SEARE) et Pierre Largesse (Société d’Histoire) nous ont expliqué qu’il s’agissait d’une motte castrale construite vers le XI éme ou XII éme siècle.

Celle-ci de grande taille à la particularité de posséder un puits très profond à son sommet. Ce puits a été construit au fur et à mesure que la butte a été élevée. Au pied de cette butte, plusieurs habitants de Saint Cyr la Campagne ont trouvé des boulets de canon en pierre ou en fonte ainsi que des pointes de flèches ou de lance en fer. Le pourtour de la motte est maintenant boisé, mais on y reconnait des fossés et même une zone ressemblant à un enclos. Des relevés LIDAR ont récemment montré la complexité et l’intérêt de cet ensemble défensif.

Notre périple s’est achevé près du captage du « «Moulin Vorin » sur l’Oison où Yohann LEMOINE de la SERPN (Syndicat d’Eau du Roumois et du Plateau du Neuboug) nous a expliqué l’hydrogéologie du captage ainsi que les travaux d’entretien engagés sur le cours de l’Oison.

Après la remontée vers le parking de l’église, nous avons repris les voitures pour retourner à l’entrée du village et voir « la Pierre Tournante ». Il s’agit d’un énorme bloc de « bréche », reste du rivage d’une mer ancienne. Une légende prétend que la nuit de Noël, tous les cent ans, à minuit, la pierre fait un tour sur elle-même ????!!

Commenter cet article