Libellule redécouverte

Publié le par P.Stallin

Le 19 octobre la presse mais aussi la radio (RTL lundi 19 octobre  7H) nous avertissait de la redécouverte d'une libellule:


Une libellule redécouverte dans le Jura après 133 ans de disparition



Après 133 ans d'absence, une libellule rare et menacée a été redécouverte en France dans une tourbière du massif du Jura, a-t-on appris lundi auprès Office pour les insectes et leur environnement (OPIE).

 

Après 133 ans d'absence, une libellule rare et menacée a été redécouverte en France dans une tourbière du massif du Jura, a-t-on appris lundi auprès Office pour les insectes et leur environnement (OPIE).

"C'est le scoop entomologique (qui concerne l'étude des insectes) de l'année. On n'avait pas revu la Déesse précieuse (Nehalennia speciosa), en France, depuis 1876" où elle avait été identifiée en Savoie, a déclaré à l'AFP Pascal Dupont, chargé de mission à l'OPIE.

Cette libellule, "la plus petite d'Europe", a été redécouverte en juillet dernier dans une tourbière du massif jurassien (Jura) par le botaniste et entomologiste François Dehondt, a-t-il précisé.

Elle avait également été identifiée en Suisse il y a deux ans, a-t-il ajouté.

"Disparue de plusieurs pays, elle figure sur la liste rouge des espèces les plus menacées du monde établie par l’Union internationale de conservation de la nature (UICN)", a indiqué l'OPIE dans un communiqué.

"Des recherches ultérieures permettront d’établir s’il s’agit d’une population relictuelle ou de la reconquête d’un site restauré récemment par son gestionnaire", continue le document.

La Déesse précieuse fait partie des 18 espèces menacées de libellules françaises. Elles font l'objet d'un plan national d'actions dont la rédaction a été confiée à l'OPIE par le Ministère en charge de l'environnement, en collaboration avec la Société française d'odonatologie (science des libellules).

D'une envergure de 2,5 cm, ailes écartées, et d'une couleur verte métallisée avec l'abdomen bleu, la Déesse précieuse vie au milieu de la végétation, dans des milieux tourbeux.

Continentale, elle se rencontre de la Sibérie à l’Allemagne et a été récemment redécouverte en Suisse.

 

 

Cet insecte fait , en fait, partie des Zygoptères (petite libellule à ailes égales) et plus précisément de la famille des Coenagrionidae.

Voilà ce qu'en dit P. Aguesse  (Les Odonates de l'Europe Occidentale, du Nord de l'Afrique et des Iles Atlantiques,Masson, 1968-258p).

 

"C'est la plus petite des Libellules d'Europe, ce qui explique partiellement sa rareté. Facilement reconnaissable, en outre, à sa coloration vert métallique et au fait qu'après le ptérostigma, entre la costale et la radiale, il n'y a qu'une ou deux nervures transverses."

Habitat: Eaux stagnantes envahies de végétation palustre où elle se dissimule facilement.

 

Ce qui n'est pas dit mais que l'on voit parfaitement sur les photos ci-dessous c'est sa ressemblance avec un odonate trés courant voir banal : Ischnura elegans (Van der Linden, 1820). On peux être presque sûr que de nombreux entomologistes ont cotoyé, dans les régions ou elle vit, la rare Nehalennia mais ne l'on jamais repéré comme tel en la prenant pour un Ischnura.

Nous aurons trés certainement , l'été prochain un nombre important de relevés de cet insecte, car tous les passionnés d'odonates vont y regarder de prés chaque fois qu'ils apercevront une petite libellule avec une tache bleu au bout de l'abdomen.































Commenter cet article

jérôme 05/11/2009 22:19


Je ne vais pas encore te mettre de la pommade ; mais le fait est là : le rapport d’activité est bel est bien dans ce blog ! Une seule remarque : quand on lance le diaporama cela va parfois un peu
vite. Daniel a pris des photos du déchargement des bébêtes avec leur mise en place.
jérôme